Enterre-moi, mon amour ; la claque

Quand un « jeu » propose d’incarner une syrienne qui tente de fuir la guerre et la misère et qu’il est supporté en partie par Arte, on peut s’attendre à un petit bijou. Avant d’aller dans le détail de l’application, laissez moi vous expliquer pourquoi je pense que c’est bien d’avoir un « jeu » de ce genre.

Tout d’abord, je mets jeu entre guillemets parce que moi même je ne sais pas comment appeler ça. Le plus juste serait peut-être une simulation, ou à la limite du serious game. Bien évidemment il faut que ça reste ludique ; c’est pourquoi l’histoire se base sur des faits réels et surtout l’histoire d’amour entre les deux personnages qui s’échangent des textos. J’appellerai donc ça par la suite un jeu ou une simulation, et n’imaginez pas ça forcément comme un jeu de détente ou fun, un jeu peut très bien avoir une sensibilité artistique un peu dramatique. Je pense qu’on oublie un peu en France, qu’ailleurs dans le monde c’est la guerre et que les gens qui tentent de fuir leur pays en guerre sont dans un « mood » ; une humeur pas franchement joyeuse.

Une belle conception

Le principe est simple, vous pourrez d’ailleurs trouver en détail sur le site d’Arte (ici) l’histoire et même faire le prologue gratuitement.

Vous incarner Majd, un homme marié à Nour, le deuxième personnage qui tente de fuir la Syrie avec pour objectif l’Allemagne. Le jeu peut se dérouler en temps « réel » avec des notifications espacées dans le temps, mais il est également possible d’accélérer pour faire sa partie d’une traite. Le côté simple du jeu fait qu’on est tout de suite plongé dans l’action et que nos choix impactent vraiment vite l’histoire (le trajet disons) et Nour. C’est très épuré et on se concentre rapidement sur l’objectif en attendant des nouvelles de notre bien-aimée.

 

Pourquoi il faut y jouer?

Le jeu coûte pas cher, 3€50 je pense qu’on peut se permettre de les dépenser. La durée de vie n’est pas forcément extraordinaire mais c’est toujours un petit jeu sympa pour attendre un rendez-vous, ou bien pour le trajet du matin. J’aurai aimé vous dire qu’une partie de cet argent sera reversée pour les migrants qui tente de fuir la guerre mais je n’ai malheureusement rien trouvé qui allait en ce sens.

Dans ma recherche, je me suis dit que « qui ne tente rien n’a rien » et que j’allais directement essayer de demander aux créateurs si c’était possible… Voici la réponse, qui étaye une seule et unique chose : ACHETEZ CE JEU. C’est important de soutenir ce genre de travail !

C’est une question qu’on nous pose régulièrement, nous devrions faire un texte public pour en donner la réponse mais avec le lancement du jeu nous n’en avons pas encore eu le temps, désolé. Nous ne sommes pas une ONG, et par conséquent notre objectif en créant ce jeu n’était pas de recueillir des fonds pour les réfugiés. L’argent que nous rapporteront les ventes du jeu (1,95€ par exemplaire une fois la TVA et la part des magasins retranchées) servira d’abord à payer les gens qui ont travaillé dessus. Étant donné le coût total du jeu, il faudra vendre beaucoup de copies pour le couvrir entièrement et nous en sommes encore très loin. Néanmoins, si nous atteignons ce seuil, l’argent récolté ensuite sera réinvesti dans nos prochaines productions. Faire des jeux sur des sujets importants n’attire pas du tout les financeurs habituels du jeu vidéo, et nous devons absolument, si nous voulons continuer à pouvoir le faire, atteindre une certaine autonomie financière. Ceci dit, si le souhait de vos lecteurs est d’aider directement les migrants, pourquoi ne pas utiliser l’argent qu’ils comptaient dépenser sur le jeu pour faire un don directement à une association ? Nous pouvons leur recommander par exemple Utopia 56: en plus de nous avoir beaucoup aidés dans notre documentation au moment d’écrire Enterre-moi mon Amour, ils font un super boulot notamment au centre d’accueil de La Chapelle, à Paris.

Mon expérience

Hier j’ai fait ma première partie et ça m’a pris environ 2 heures quand même! J’ai voulu faire une première partie comme j’avais envie que ça se passe ; j’ai donc fait comme si je répondais moi même à un SMS qu’on m’enverrait si je devais conseiller… Autant dire que l’expérience a été très immersive et bien plus complexe que la vidéo de Squeezie (c’est ce qui m’a fait acheter le jeu je pense) puisque j’ai eu droit à un avion avec escale au Caire, un peu compliqué… Mais c’était super gratifiant de voir que quoiqu’il se passe l’histoire avançait et qu’on se rapprochait du sésame : l’Allemagne. J’ai réussi à atteindre l’Allemagne et donc une fin plutôt heureuse.

Juste pour tester le potentiel de l’application je vais me relancer dans une nouvelle histoire mais avec des choix plus tranchés de la part de Majd pour voir comment Nour réagit et comment se passe le passage de frontière avec moins de « soutient » de la part de son mari… Sachez en tout cas que c’est un bon jeu qui permet de rester humble et qui fait vraiment changer le regard qu’on peut avoir sur « l’autre ».

Je vous laisserai en guise de fin à cet article ce petit échange de SMS que j’ai trouvé adorable (vive l’autocorrect) 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s