Un cours de cuisine « Lao Style »

Sabaidee!

Séduite par les avis de TripAdvisor sur le restaurant Tamarind cooking course, malgré le prix très élevé pour le laos (28€ par personne) nous nous laissons tenter. Vous devez savoir qu’on aime bien manger! On choisit donc depuis la France notre journée de cuisine avec ses options. On choisit la plus longue : départ 9h et retour 15h30 environ.

Une visite du marché

La journée commence par une visite guidée du plus gros marché de la ville le Phousy market. J’y ai appris beaucoup de choses que j’ignorais… Je vais vous parler de l’essentiel puisque j’ai oublié la moitié des infos je crois 😦 !

Le marché commence à 4h du matin … et est souvent blindé à cette heure. Eh oui, de 4h à 7h ce sont tous les restaurants qui font leurs courses afin d’avoir les meilleurs produits. C’est une plage horaire à éviter du coup pour les touristes… Mais avouons le, vous dormirez ;).

Le marché de Luang Prabang!

La viande est posée à même des cartons et des systèmes bidouillés de sacs plastiques permettent de chasser les mouches … mais la viande est toujours « tuée » du jour ou presque. Si ce n’est pas le cas elle est moins chère ; et le sur lendemain elle sera coupée en tranches et séchée… finalement ça remonte ces produits dans mon estime niveau hygiène !

On a droit à une présentation des herbes, il y en a beaucoup et ça va vite… je n’ai pas pu tout retenir! Tant pis. On découvre aussi les produits séchés : champignons, bambous… c’est rigolo comme chips mais trop cher pour se laisser tenter (2,5€ le sachet)… Le tour du marché se termine par le riz : nous savons maintenant reconnaître sans l’avoir cuit le riz normal du riz gluant… et nous savons pourquoi les moins chers sont de moins bonnes qualités… Même si en y réfléchissant c’est logique : la terre sur laquelle pousse le riz « pas cher » n’est jamais mise en jachère ou presque !

En route pour la cooking class !

Après cette découverte du marché ; on arrive à notre lieu de cuisine où l’on aura appris beaucoup de recettes.

La cuisine lao se base principalement sur une cuisson au feu de bois, donc assez difficile à reproduire une fois dans son appartement en france. Comme évoqué dans le chapitre précédent « marché » ce sont aussi beaucoup d’herbes qui agrémentent les plats, c’est donc aussi assez difficile de tout se procurer!

 

Pour les recettes nous avons cuisiné :

Le Jaow : une sauce piquante soit à la tomate soit à l’aubergine dans laquelle on trempe son riz gluant. La règle d’or en société : on ne trempe qu’une fois ! Si on veut faire une autre trempette on se ressert.

Le Mok pa : c’est simple c’est littéralement du poisson dans des feuilles de bananiers! Cuit à la vapeur dans une marinade, c’était super bon!

Le Woua si kaï : c’est très Phonétique et approximatif mais c’est une sorte de pâte de poulet et d’herbes mélangés placés dans une tige de lemon grass. Je ne sais pas comment on le traduit en France : plante de citronnelle ? Bref, le tout est écrasé dans notre mortier, placée dans la tige qu’on a ensuite fait frire 7-8 minutes.

Ensuite, le dernier plat salé (enfin épicé plutôt) le Laap à la viande était celui que j’attendais le plus. C’est une salade très typique et pleine de goûts… trop difficile à décrire dans un article comme celui ci ; mais je promets d’en faire la recette et de le refaire en France !

Emballage du poisson dans la feuille de bananier

Cuisson du chicken in lemon grass 🙂

Nous avons fait notre pause du midi pour goûter toutes ces préparations plus bonnes les unes que les autres : un seul petit regret ; le repas a été très rapide car finalement le planning était serré !

La dernière étape est à mon sens très anecdotique : elle concerne le dessert. Les lao n’en mangent pas ou très peu : des fruits et c’est fait ! Non j’abuse, on a rapidement cuisiner quelque chose :). Nous avons pressés un lait de coco directement de la noix fraîche et nous avons infusé du riz gluant violet dedans jusqu’à évaporation quasi complète du lait. On a rajouté des fruits, manger en 4ème vitesse et c’était déjà la fin !

Nous repartons avec notre petit livre de cuisine, et un souvenir impérissable d’avoir appris à cuisiner comme les habitants 🙂

   

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s