Découverte de Titicaca (Pérou)

Salut à tous. Je vais aujourd’hui vous parler d’un endroit formidable : le plus haut lac navigable du monde! 190 kilomètres de long pour 80 km de large, ce lac à 3810 mètres d’altitude ressemble plus à une mer qu’à un Lac, et croyez-moi, par endroits, il y a du courant !

Le Lac Titicaca se situe à cheval sur deux pays d’Amérique du Sud : le Pérou et la Bolivie. Le plus perturbant quand on s’y trouve, c’est qu’on a l’impression d’être au bord de l’eau mais à un niveau « 0 » alors qu’en vérité on est à 3800 mètres de plus. On se rappelle vite qu’on est en altitude avec la peau qui se sèche et les lèvres qui gercent ceci dit.

Lorsqu’on a regardé ce qu’on pouvait faire au Pérou en 3 semaines en incluant forcément le Machu Picchu, le Lac Titicaca a été un second incontournable de notre voyage, de par ses différentes cultures présentes (Quechua et Aymara sont deux minorités ethniques très présentes au Pérou).

Comme nous ne savions pas trop comment organiser au mieux notre séjour, nous avons choisi de passer par une agence de voyages afin de simplifier notre séjour, et accessoirement, d’avoir un guide qui nous raconterai les secrets de ce lac. Bien renseignés, on ne voulait pas tomber sur un tour au pas de course avec peu de considérations pour la population locale. Nous avons donc choisi Edgar’s Adventure à Puno, qui propose des séjours 2 jours et une nuit chez l’habitant, et change de maisons chaque semaine. Ainsi, notre tourisme profite à tous.

Les 2 jours une nuits regroupaient Uros, Amantani et Taquille. Nous avons choisi de rallonger l’expérience en faisant du tourisme ‘rural’ à Luquina, car nous trouvions que 2 jours c’était trop court. L’agence avait bien organisé son coup, nous nous sommes fait récupérer par un autre bateau de l’agence le lendemain après-midi, et on aurait même pu faire une nouvelles fois les îles d’Uros !

Les îles Uros

Arrivée sur fond de chants traditionnels, ça sent le folklore qu’on nous a vendu dans les guides…

Les iles d’Uros sont construites dans ce qu’on appelle la ‘totora’, c’est une herbe posée sur une structure en terre et le tout… flotte! L’île est donc mouvante, on s’en rend bien compte lorsqu’on met le pied dessus. La population des iles d’Uros s’était réfugiée sur ce genre d’îles (avant ça elle vivait dans des petits bateaux de totoras) pour fuir les conquistadors. Les habitants parlent l’Aymara, ainsi, le seul mot dont je me souvienne est « bonjour » à traduire par « Kamisaraki » (rouler le R).

Amantani, la plus grande île du Lac

Amantani est la plus grande île du Lac. C’est aussi là où nous avons passé la nuit dans notre séjour sur le Lac. Nous avons dormi chez Marie-Luz et sa fille Zara. C’était juste en face de l’école. La petite et sa mère on été très gentille avec nous, nous avons pu échanger sur ses cours, leur vie sur l’île. C’est aussi le moment où je me suis rendue compte que mon copain ne comprenait absolument rien en espagnol et alignait les mots avec la plus grande difficulté. OUI, HEUREUSEMENT QUE JE SUIS LA ! Si vous ne voyez que des paysages en photos, notez que je retiens particulièrement 2 souvenirs de ma nuit sur cette île :

-La Voie Lactée que j’ai vu avec netteté pour la première fois de ma vie. Il y avait des millions d’étoiles, c’était très impressionnant et émouvant.

-La danse traditionnelle et le groupe d’artistes locaux sur place. J’ai trouvé la joie de vivre et le bonheur très intense lors de cette grande danse collective.

Deux moments magiques où je n’ai pas besoin des photos pour avoir les souvenirs.

Le coucher de soleil était vraiment un joli moment, même si monter au sommet d’une île déjà à 3800 mètres n’est pas aisé…

Taquille, île d’Art

Taquille, la dernière île de notre périple est plus axé sur l’artisanat et le tissage. Le tissage de l’île à été reconnu patrimoine de l’Unesco en 2005. Malheureusement, des prix excessivement élevés nous ferons repartir les mains vides (une 20aine d’euros pour une écharpe de petite taille…)

C’est une île totalement traditionnelle : sans eau courante ni électricité. Nous avons mangé un menu complet excellent, et Maël a même pu s’essayer à la truite du Lac.

Je ne trouve pas grand chose à dire pour accompagner les photos, si ce n’est que je vous conseille vivement ces étapes dans votre séjour au Pérou si vous en réaliser un.

Autour du Lac, Luquina

Luquina n’est donc pas une île, mais plutôt une péninsule.. Ils parlent aymara et espagnol. Heureusement que mon niveau nous permet de communiquer avec la famille car pour Maël c’est MUY DIFICIL ! Ceci étant dit, nous sommes accueillis par Yonatan (j’imagine que c’est Johnatan en espagnol) un des fils de Fernando et Yrene, nos hîtes. C’est tout calme, on a laissé dernière nous un bateau plein de touristes. Nous sommes seuls ! Après un petit moment de repos dans notre nouvelle demeure nous allons découvrir les environs de l’île. On admire le paysage et on discute.

À notre retour deux autres de leurs enfants (Laura et Christian) nous propose d’aller ramener les moutons à leur enclos… C’est que ça force ces bestioles! Je suis assez surprise de voir que c’est têtu et que ça cavale partout. Les rentrer est une opération périlleuse. La nuit tombe bien vite par ici. Nous aidons ensuite Yrene à cuisiner. Nous voila à éplucher des pommes de terre avec un simple couteau. L’opération n’est pas évidente mais on y arrive. Je me suis promis que si un jour j’y retournais, j’offrirai un économe à ces gens, parce que : quand même! Cuisiner, c’est bien, mais ça donne faim! On mange ensuite une bonne soupe en discutant avec la famille qui nous explique que leur vie c’est l’agriculture à 95% et que depuis peu ils profitent un peu du tourisme.

Après quelques activités agricoles le lendemain matin, et un dernier repas échangé avec notre famille il est déjà l’heure de repartir sur Puno pour nous. Les « au revoir » sont très chaleureux dans les deux familles chez lesquelles nous aurons dormis. Elles ont toutes deux souhaité un « buen viaje » (bon voyage) et nous ont fait un câlin…

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout 🙂

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s