Quelques astuces pour faire une pose longue

Parmi les techniques de photographie, il existe la pose longue. De la plus simple à la plus complexe, il est possible avec quelques bases d’atteindre des résultats tout à fait correct qui blufferont votre cercle d’amis.

La pose longue ne peut pas se faire sans trépied. Ce n’est pas tout à fait vrai, mais je ne vous recommande pas d’en faire autrement. Vous pouvez toujours caler un appareil photo sur un mur ou tout autre surface « fixe » mais ça risque d’être périlleux.

J’avance déjà dans les détails et j’en oublie l’essentiel : qu’est-ce qu’une pose longue? C’est assez simple, une pose longue, c’est une pose qui va figer un mouvement. Vous aurez une réelle impression que « ça bouge ». Celles qu’on voit le plus souvent, et aussi celles par lesquelles je vous conseillerai de commencer sont les poses longues de chutes d’eau. C’est simple à faire et très joli.

Prochaine photo du mois peut-être?

Les bases

Je disais donc, un trépied, l’appareil dessus et le petit plus sera une télécommande. SI vous n’en n’avez pas, déclencher avec un minuteur de deux secondes afin de ne pas faire légèrement bouger l’appareil photo lors de la prise de vue.

Posez votre trépied, réglez ce qui va apparaitre dans le cadre de la photo… Pour commencer très simplement je vous conseille une priorité à l’ouverture et de fermer au maximum la focale c’est à dire vous mettre avec un nombre de « f élevé » : 22 c’est le maxi de mon appareil et souvent c’est bien.

En pleine journée, parfois en fermant à 22 on aura pas plus d’une ou deux secondes de temps avant que le capteur déclenche et enregistre la photo. Mais pour un début, ça vous suffira largement ! Regardez ci-dessous c’est une de mes premières poses longues.

Beaucoup de lumière et pas de filtres spéciaux pour « assombrir » et pourtant le résultat est déjà très sympa, non ?

Les filtres « neutres »

Enfin, pour améliorer sa technique de poses longues, vous pouvez ajouter sur votre appareil ce qu’on appelle des filtres à densité neutre, aussi appelé filtre ND. Il possède une valeur : 2, 4, 8, 400, 800, voire 1000 ! Ils assombrissent sans teinter l’image, de la même façon que des lunettes de soleil. ça permet de faire rentrer plus de lumières dans l’appareil photo, donc d’allonger le temps et d’améliorer son effet d’eau qui file !

Je suis encore loin d’être une experte mais je m’améliore jour après jour ! Voici une de celles dont je suis le plus fière : la cascade de Saint-Pons à Gemenos dans les Bouches-du-Rhône.

En espérant que ça vous aide, si vous avez des questions n’hésitez pas, mais n’oubliez pas non plus qu’on s’améliore avec la pratique, alors… A vos appareils !

3 commentaires

  1. Le souci de fermer le diaph est l’apparition de la diffraction qui fait que ta photo sera moins « croustillante ».

    D’où l’utilité d’utiliser un filtre ND afin d’ouvrir à la position optimale de ton objo (f/8 ou 11) avec une sensibilité mini.
    Prochains achats ici les filtres ND je pense, car avant je fermais au maximum aussi et je n’étais pas content de mes résultats.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu n’as jamais réussi à rattraper à la retouche? Il est vrai que f/11 + neutre sera meilleur que 22 sans filtre ceci dit 🙂 ! Il faudrait qu’on fasse une sortie photo ensemble un de ces jours!

      J'aime

      1. ‘vec plaisir !

        J’apprends en ce moment le logiciel RawTherapee, qui est une alternative open source de Lightroom. Et je suis agréablement surpris des résultats, surtout quand il s’agit d’assombrir des ciels.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s