Le jour où j’ai découvert Fauve

C’est le moment d’un article de musique super bizarre. Comme il succède au rap, je pense qu’on peut dire que c’est aussi un peu dans la même lignée de toute façon. Fauve, c’est soit on adore, soit on déteste… Le moins qu’on puisse dire c’est que ça laisse pas indifférent.

J’ai découvert fauve en… Je dirais mars 2015. Tout ça, c’est grâce à Spotify qui propose des chansons de playlist « aléatoire » basé sur le goûts des gens qui ont des chansons communes où juste basé sur le nombre d’écoute il me semble.

La première chanson que j’entends… C’est Tallulah je crois.

Si le bateau coule, si le bateau sombre
Je te suivrais, je serais comme ton ombre
Tu me trouveras toujours dans ton sillon
Dans les sales moments comme dans les bons
Et si le ciel s’écroule, si les continents plongent
Je te suivrais même jusque dans tes songes
Tu me trouveras toujours dans ton sillage
Dans les lignes droites et les virages

…Et là dans ma tête ça fait « wow ». C’est des chansons qui passent tellement vite qu’il me faut une seconde écoute. Une seconde écoute qui me dit, mais faut que j’aille voir ce qu’il font d’autre ! Et d’un morceau à l’autre, je découvre des mots qui me touchent, des mots qui sonnent juste, des émotions…

C’est vrai que ça transpire pas la joie de vivre, ça dépeint un côté de la vie que j’ai ressenti assez « violemment » quand je suis arrivée à Paris. J’ai eu un sacré coup au moral quand j’ai commencé ma vie « active » et la vision d’une immense routine qui s’est dressée devant moi. Heureusement que j’avais mes week-ends évasions avec mon mec qui me rattrapaient un peu le truc. Difficile de dire où j’aurai atterri sinon !

Bref, les paroles sont un peu plombantes parfois, et pourtant, les hautes lumières m’apparaissent aujourd’hui encore une des plus belles chansons d’amour de notre « génération ». La chanson des 4000 îles (Sud du Laos pour votre culture) m’a juste fait chialé en live tellement le Laos a changé ma vie.

Voir Fauve en live. Une chose qui me semblait impossible. J’ai pris le truc tellement sur le tard, que j’arrive à leur tournée « d’adieu » et qu’on trouve presque aucune date dans le sud. Les mois passent et je me résigne un peu. Puis le 21 juin 2015… Bam ! Une date annoncée à… Puget sur Argens, soit la banlieue de Fréjus. JOIE ! J’achète direct deux places, ça tombe pendant les vacances, c’est génial ! J’ai eu un des plus beaux kiffs de ma vie à ce concert. C’était tellement d’énergie, de proximité, de simplicité…

C’était une belle aventure Fauve. Au fond, ça me dérange pas que le groupe « ne soit plus » même si j’en aurai bien pris encore un petit peu pour l’amour qui se dégage. J’oublie tous les textes tristes aujourd’hui, et je garde que leur message d’espoir… Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire!

On a pas fait Fauve pour faire ce que Fauve est devenu d’ailleurs, on l’a fait car y’avait un endroit dans notre vie où on pouvait être vraiment libres.
-Fauve Corp

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.