Des reviews de CD & concerts?

Quand j’étais gosse (début des années 2000) mon père m’a donné un vieux PC Portable dont il ne se servait plus. C’était du très vintage car l’écran était en noir et blanc à l’époque ! J’étais loin de me douter ce jour là que ça provoquerait une mini vocation en mon for intérieur…

C’est peut-être d’ici que mon amour du blog et du partage dans les internets est né chez moi. Pour doubler le sentiment, nous étions allés manger chez un de mes oncles, et mon cousin, Tristan, 12 ans de plus que moi était déjà en fin d’adolescence. On peut même dire que c’était un adulte je pense, mais qui vivait chez ses parents (ahah). Bref. Ce cher cousin, il voulait devenir journaliste, et il était très investi dans les chroniques musicales sur Internet. Le site de l’époque existe toujours, il s’agit de http://dmute.net/chroniques.php ! Aussi incroyable que ça puisse paraitre, j’ai tout de suite accroché à l’idée du haut de mes 13 ans. Un vieux wordpad ou Word 98 en noir et blanc, et l’affaire est quasi dans le sac. C’est le Noël de cette année où je me vois offrir un lecteur CD et toute l’armada de galettes qui vont avec.

Noël 2004. 1 an avant mon MP3 Phillips et 2 ans avant mon PREMIER iPod : l’iPod nano. Oui, je sais, en 2004, les premiers mp3 font déjà fureur, mais j’ai toujours eu un léger décalage avec ça à l’adolescence (sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs, en y réfléchissant, je pense que je n’étais pas assez geek). J’ai mon PC portable, j’ai mon walkman… Et j’imite les grands. Mon cousin en l’occurence. Je mets mon CD dans le lecteur, j’écoute consciencieusement et je décris mes émotions. Comment est ficelé l’album. L’enchaînement logique.

C’est marrant d’y repenser aujourd’hui. Je me demande qui écoute encore de la musique ainsi. Se poser une heure, écouter tout l’album d’une traite, dans l’ordre. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours fait de cette manière. Beaucoup des chansons d’albums que j’ai écouté en boucle de cette période me font un genre de réflexe de pavlov, où je sais presque obligatoirement quelle chanson se joue après l’autre. Aujourd’hui, je réalise que j’ai presque le besoin d’y revenir, de vous parler des CD, des artistes, de la direction qu’ils prennent à travers leurs oeuvres, leur discographie… C’était mon époque d’insouciance que j’aimais tant.

Peut-être que ça se fera. Je me rends compte que c’est comme ça que j’aime le plus, plus personnel, plus libre, plus vivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.