Deluxe : live report d’un soir où le transbordeur a eu très chaud

Bien le bonjour à tous ! Cette irrégularité et ce retard dans mon planning de publication est honteux. Le 10 octobre, Deluxe mettait le feu au transbordeur de Lyon, et ce n’est que maintenant que je trouve le temps de vous en parler.

Back In Time

Bon, c’est plus hyper frais dans mon esprit… Mais je vais quand même tenter de mettre des mots sur ce beau concert. L’annonce du concert a été faite très à l’avance… Et nous avons quasi instantanément pris nos places. Résultat, nous sommes les tickets 63 et 64, sur plus de 2500 c’est une belle performance, et ça montre à quel point on (mon chéri aussi est plus que convaincu!) avait envie de les voir en live.

Ma première expérience remonte en 2017 (assez tardivement,  je vous l’accorde !) avec les Vieilles Charrues. On avait totalement pris notre temps pour arriver au festival, et Deluxe aura été notre tout premier concert. Nous avions été mis directement dans l’ambiance. Si bien que tout notre groupe de pote s’est retrouvé à chanter le « pa pa la, pa pa pa… » de Pony, extrait de leur tout premier EP Polishing Peanuts.  Ce concert était vraiment chaud, avec Matthieu Chedid qui tournait avec l’Amomali nous avons pu bénéficier d’un feat de folie sur Baby that’s you, une de mes chansons préférées, soit dit au passage, car elle contient du français. De là, j’ai commencé à suivre les aventures du groupe, et surtout à écouter à fond leurs chansons. Le live à l’Olympia tourne assez souvent en fond à la maison tant je trouve de qualité et efficace pour une séance ménage dans les règles de l’art.

J’aime particulièrement la rythmique de My game ; que j’aimerai beaucoup apprendre, mais c’est encore bien difficile de la maitriser à la guitare… Baby that’s you est dans le top également. J’aime beaucoup Tum Rakak, Pony, Shoes, Superman, Wait a minute, si on ajoute les nouvelles perles du dernier album Back in Time, Get down, Boys & Girl… On peut assurément dire que ces 6 là ont du talent. Plus j’écris, plus je me rends compte que je vais faire un méga article, mais je continue, hein ? Ces 6 musiciens sont avant tout des amis, et je pense que c’est l’une des clés de leur succès. Ils jouent ensemble depuis des années dans les rues d’Aix-en-Provence, où tout a débuté. à cette époque, je suis moi même en études à Aix mais je suis une vraie geek, et je n’écoute plus trop de musique pour m’intéresser et sortir dans les rues. Sinon, nul doute que la magie aurait opérée bien plus tôt.

Le Culte de la Moustache

Si ça t’a plu, reviens moustachuuuuuuu!

Tous les ingrédients d’un groupe qui marche sont là, jusqu’au communautarisme de la moustache ! Tous les albums l’arborent fièrement, et cette création lumineuse pour habiller le Boys & Girl Tour est du plus bel effet.

Guitares sur-mesure pour Pietre avec une Octave à moustache, bois creusé en forme de moustache… Des costumes hauts en couleurs de toute beauté… Je ne trouve pas grand chose à redire sur l’aspect scénique, et goût du détail. Rien n’est laissé au hasard !

L’heure du SHOW !

Le show commence avec une petite intro épique à la Carmina Burana, et une voix qui ressemble beaucoup à celle qui fait les présentations sur NRJ12 annonce la couleur… Deluxe débarque pour « couper des têtes » ! Ce n’est pas une intro qui m’a particulièrement plu, les autres artistes ont tendance à ne pas vraiment en faire, et je trouve ça presque plus cool d’avoir un noir salle, les cris du public et le feux des projecteurs !

Kilo et Soubri sont en place à leurs instruments respectifs (batterie et clavier) ; arrivent ensuite Kaya et Pietre avec leurs basse & guitare… La mise en place au compte goutte est rigolote; et Liliboy surgit tout en chantant BACK IN TIME ! C’est comme je le disais plus haut, une de mes préférées, et ça annonce la couleur, on va avoir chaud ce soir.

A tour de rôle, Kaya et Pietre font l’objet de toute les attentions, entre un solo de basse et l’ouverture de My Game. C’est frustrant et kiffant pour moi d’être dans le crash, car je préfèrerai profiter entièrement du morceau, mais en même temps, mes photos vont être cools ! Le set se déroule à une vitesse folle, entre nouveautés et grand classique. Le moment où je me régale vraiment c’est avec l’enchainement de Tum Rakak, Shoes et Pony… Un petit rappel nous permet de souffler avec d’attaquer sur un medley des chansons du premier EP principalement. On pensait avoir tout entendu, mais c’était sans compter surSuperman, Tall Ground…

Je n’ai pas trop envie de tout vous spoiler mais le groupe est vraiment généreux avec le public, à un moment ils viennent carrément se mettre au milieu de la fosse et ça se passe hyper bien… C’était vraiment un beau concert. On ressort de là heureux comme deux gamins.

Au merchandising, on croisera Soubri, Pépé et Liliboy pour quelques petites dédicaces sur nos vinyles. Un bus plus tard, on sera de retour à la maison à se dire que oui, cette soirée était folle.

Allez, pour la prochaine je me laisse pousser la moustache.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.