How did we get there? (Last Train)

 

J’ai beaucoup hésité à chroniquer le concert vécu le 11.11 à la Cordo de Romans sur Isère. Parce qu’il comportait une surprise de taille, et aussi parce que j’avais l’impression qu’en le faisant ça desservirait la cause. 

Voilà plusieurs éléments qui vont vous amener à comprendre pourquoi j’hésitais.

Nouvel EP

Si ce premier concert de Last Train a été si incroyable pour moi, c’est car je les ai découvert tard. Au premier confinement, quand j’étais en train de repeindre les portes de l’appartement (tellement j’avais fait le tour). Je ne les ai donc pas vu en concerts avant cette tournée automne/hiver 2021. Et quelle claque. La setlist était très cool, même si je n’ai pas retrouvé la totalité de mes titres coups de coeur.

HOW DID WE GET THERE?

C’est une bonne question. Voici un morceau de 20 minutes qui met Last Train en guerre contre son ancien Label. En fait, quand un artiste est signé en maison de disques, il n’est pas rare que le contrat stipule l’obligation de faire « plusieurs » disques avec le groupe. Visiblement, c’est le cas pour LT. Et le dernier disque, le groupe aimerait que ce soit cet EP « how did we get there? » ; un seul morceau de 20 minutes, avec un court métrage… Un morceau qui parle du monde « d’après » ; du covid, et tant d’autres. Sauf que visiblement ça ne plait pas à la maison de disque. QUi bloque. Mais rassurez vous, le son vivra en live, comme Jean Noël le dit si bien dans l’intro de ma vidéo youtube :

On peut donc comprendre pourquoi j’étais un peu refroidie à l’idée de vous parler de ça. Ébruiter le truc à la maison de disques, c’était pas l’idée du siècle. Antoine m’a dit d’attendre 10 jours, Jean-No m’a dit que ça se ferait striker… Au final, une vidéo est présente depuis une semaine, et moi, je tiens mon engagement en sortant la vidéo ce dimanche.

Le son en lui même : incroyable ! L’effet de guitare rend la musique angoissante, flippante à souhait et prenante. L’ouverture et la clôture au piano apporte vraiment un plus. Je me demandais comme Last Train renouvellerait son exploit d’un excellent album tel que « The Big Picture » et finalement, ce titre de 20 minutes est largement à la hauteur de mes espérances et vient même effacer mes craintes!  Le son est nouveau sans pour autant s’éloigner de leur côté rock et puissant, mais reste d’une subtile élégance! Il va sans dire que je suis sous le charme ! Vous ne l’avez pas encore écouté? Mais n’attendez plus!!!

Bandit Bandit ❤

Quelle première partie ! Je parlerai de ce groupe découvert il y a peu dans un autre article qui va clôturer l’année. Grande amoureuse du rock français, je ne pouvais qu’adhérer à ce groupe, avec Hugo et Maëva en « co leader »… ça forme une esthétique qui marche vraiment très bien !

On a eu l’honneur d’avoir la version française de Fragile, disponible en vinyles ultra limité (300 tirages) à l’occasion du disquaire day en live. Quel kiff. Je pense que rien que pour ça, il faut aller aux dates où il jouent ensemble.

La Cordo : 300 places à peine!

Eh oui je me suis demandé tout le vendredi quelle était la capacité de la salle ! J’imagine que vous êtes aussi contents que moi de le savoir, Romans sur Isère et sa belle Cordonnerie (Cordo pour les intimes) peut accueillir 300 personnes, et c’est trop cool de faire des tout petits concerts comme ça !

J’ai passé plus d’une heure à fond, à sauter partout et à en prendre plein les oreilles. J’avais surtout le retour de la guitare de Julien, mais bon, c’était quand même hyper propre ! J’ai d’ailleurs eu droit au médiator en mains propres en fin de concert (première fois de ma vie!) et j’étais surprise de voir qu’ils jouaient avec du XH (1.17mm) ! Niveau pédaliers, c’est efficace avec les Big Muff originales et ré éditées, Holy Grail en reverb et metal zone pour les grosse distorsions. On peut également noter (je pense) l’apparition de la pédale « cathédrale » pour faire ce son bien trippant et flippant de « how did we get there? »

Au final, j’ai pris peu de photos et profiter de l’instant. Je retournerai les voir en décembre à Marseille et Saint-Etienne. D’ici là, bisous !

The Holy Family

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.